Background Image

Lion d’ifrane

Lion d’ifrane

Ifrane, Meknès-Tafilalet, Maroc

Le Lion d’Ifrane

À proximité du Jardin Mohammed V, retiré dans un îlot de verdure du parc naturel et taillé dans le granit, un lion se repose, méditatif. Il ne cesse d’intriguer les visiteurs depuis de longues décennies. Imposant et puissant, ses dimensions sont impressionnantes: 7 m. de long, 2 m. de haut et 1,50 m de large.

Mais quand et par qui le Lion d’Ifrane a-t-il été sculpté ?

Il serait l’œuvre de prisonniers, de légionnaires, d’individus aux nationalités diverses ?            Les suppositions vont bon train.

Le conservateur du Patrimoine chargé des Archives diplomatiques de Nantes (France) affirmait qu’à « aucun moment n’apparaît d’indication sur cette sculpture ni sur le nom de son auteur. La seule certitude est que la sculpture était déjà réalisée en 1932, puisqu’elle figure sur un plan d’Ifrane daté le 12 août de cette même année. »

Le lion d’Ifrane est d’ailleurs présent comme ornement sur les armoiries de la ville

Dans son livre intitulé « Les cytises de Jaba : retour en mon pays berbère », l’auteur, Henry-Giorgi, dont la mère était institutrice à l’école européenne d’Ifrane, écrivait sur Ifrane, de sa création en 1929, en tant que Centre d’estivage, jusqu’à la veille de l’indépendance du Maroc. Josette Henry-Giorgi nous informait dans son livre que le lion fut sculpté par Monsieur Moreau, un professeur de dessin du Lycée Gouraud de Rabat durant les années 1930-1931, dont il reste d’ailleurs une photographie sur laquelle il pose devant son oeuvre.

« Je l’ai vu naître sous le ciseau de Monsieur Moreau, professeur au lycée de Rabat…[…]. On était au mois de juin. […] Les enfants pouvaient témoigner que ce rocher, depuis toujours, renfermait un corps de lion, car le ciseau, le burin et la gouge, maniés par des mains expertes, dégageaient un mufle débonnaire, la crêpelure d’une abondante crinière, une musculature au repos, la courbe souple d’une queue terminée par un pinceau de poils[…].  Monsieur Moreau disparut sans laisser sa signature. » écrivait J. H-G

Le Lion d’Ifrane fait partie de la plus célèbre des légendes d’Ifrane…. Un site incontournable

Le +

Il existait à Imouzzer, le tigre de pierre qui symbolisait la ville. Ce tigre a été retiré en 1995.

 

Source : HENRY-GIORGI (Josette). – Les cytises de Jaba : Retour en mon pays berbère. Magny-lesVillers : 24  juin 2000. pp. 18 et 19

No Reviews

Post a Comment

Write a Review

Ifrane, Meknès-Tafilalet, Maroc

Get Directions
Enquire now
You dont have permission to register

Password reset link will be sent to your email